Qui sont les tourneurs?

Jacques Chiasson

Jacques, l’idéateur de ce projet, c’est le gars qui «aurait voulu être un artiste». Mais la vie l’a amené ailleurs: il a été informaticien-développeur-formateur-traducteur-rédacteur technique-testeur… Il gratte la guitare depuis l’adolescence et a composé quelques chansons. Auteur, il a publié «Lettres d’amour d’un soldat acadien» (Éditions de la francophonie). 

Avec le Tourneur de l’Anse, il réalise un rêve: s’entourer d’artistes, de créateurs pour les aider à faire ce qu’ils font de mieux, c’est-à-dire créer et se produire sur scène. La combinaison des côtés rationnel et artistique de sa personne fait partie de ses atouts importants pour mener avec succès la barque de son entreprise. En collaboration avec son partenaire Pierre Jean, il peut s’affairer aux tâches administratives plus cartésiennes de son travail. Il sait également être proche des besoins des artistes, des gens de scène et autres intervenants pour qui la création est au cœur du travail.

Jacques habite la Ville de Québec depuis 1984. C’est de là qu’il gère son entreprise. Fort d’une formation en gestion des ressources humaines et d’une ASP en lancement d’entreprise, additionnées à ses années dans le monde de l’informatique comme programmeur, analyste, formateur, rédacteur technique, traducteur, coordonnateur et chargé de projets, testeur d’assurance qualité, sans compter son amour pour la musique et les performances scéniques, Jacques a accumulé tout un bagage qui le guide et l’aide quotidiennement dans son travail auprès des artistes, des diffuseurs, ainsi que du public lors des événements.

Pierre Jean

Pierre Jean est originaire de Trois-Rivières. Il aime lui aussi gratter la guitare de temps en temps. Lorsqu’il était ado, avec Jacques, il écumait les bars de chansonniers pour noter les accords et les paroles de leurs chansons. Internet n’existait pas à l’époque. Il a même eu le projet d’acheter une boîte à chansons. Qui sait où serait Pierre si Revenu Canada ne l’avait pas recruté…

Fort d’une longue carrière au sein du gouvernement canadien, Pierre apporte au Tourneur de l’Anse une expérience considérable dans le domaine de l’architecture d’entreprise, de la planification stratégique et de la gestion des ressources. Ses nombreuses affectations l’ont amené à jouer un rôle de premier plan dans la mise en œuvre d’importants projets en technologie de l’information.

Ses réussites successives l’ont conduit à un poste de direction en architecture d’entreprise et en planification stratégique au sein du gouvernement fédéral où, après 34 ans de service, il se retire pour se consacrer à son entreprise Le Studio Webdesign (conception de sites internets).

Quelques années plus tard, une discussion avec Jacques Chiasson à propos du développement d’un site web pour une entreprise de « booking » d’artistes vient donner un coup de barre à la retraite de Pierre. L’idée du Tourneur le séduit énormément. Ils en discutent et décident de s’associer.

Batailleur et fonceur de nature, Pierre apporte donc au Tourneur de l’Anse, une solide expérience de 40 ans dans les domaines de l’architecture d’entreprise, de la planification stratégique et opérationnelle, ainsi que dans le domaine de la gestion des ressources humaines et financières.

Nul doute que cette expérience, mise à profit dans une entreprise qui le passionne, ne saurait résulter à autre chose qu’une éclatante réussite.

 Le duo de tourneurs

Jacques et Pierre sont de vieux « potes » de l’époque du cégep et du Gosier à Trois-Rivières. La vie les a éloignés pour, plus tard, les rapprocher quand le projet de Jacques s’est mis à titiller Pierre.

C’est lors de nombreuses rencontres Skype les reliant de Québec à Orléans près d’Ottawa que les deux comparses ont peaufiné leur plan d’affaires, la vision de l’entreprise et l’énoncé de mission, sans oublier le logo.